Lucas, le 1er participant trisomique au Dakar 2019

200% de bonus jusqu'à 100€

Profitez de l'Offre !

Et si nous terminions cette semaine plutôt chargée en tennis pour parler d’automobile ? Et il nous paraît intéressant de vous relayer cette information qui fait plaisir à lire et qui circule depuis hier, jeudi 3 janvier 2019 sur les médias internationaux sportifs.

Lucas Barron, le premier participant trisomique au Dakar, veut marquer l’histoire. Le co-pilote péruvien Lucas Barron, 25 ans, était déjà à Lima le 18 décembre 2018 et semble bien être plus motivé que jamais à faire de ce Dakar une course plutôt originale.

Lucas Barron sur la grille du départ

Il semble bien que le Péruvien Lucas Barron ait envie de marquer cette année l’histoire du Dakar.
En effet, il est le tout premier participant atteint du syndrome de Down à participer à cette course parmi les plus exigeantes au monde. Le jeune homme de 25 ans, qui sera le copilote de son père Jacques, déclarera auprès de l’AFP : « Notre objectif est d’aller au bout et de franchir la ligne d’arrivée. ».

Cette jolie petite histoire nous permet donc de voir une entame de cette 41e édition du Dakar plutôt chargée d’émotion. La course aura lieu pour la première fois de son histoire dans un seul pays. Ce sera donc du 6 au 17 janvier au Pérou, et suite notamment à des politiques d’austérité qui touchent l’Amérique du Sud. Elle ne se déroulera donc pas en Bolivie ou encore en Argentine comme en 2018, ni au Paraguay qui avait accepté la course en 2017 et au Chili qui l’avait quant à lui organisé en 2015.

Une grosse préparation pour Lucas

Si vous pariez en ligne sur des sites comme Ladbrokes, alors vous allez avoir très certainement du mal à vous décider sur quel pilote miser. En effet, il n’y aura pas moins de 334 véhicules inscrits au menu, pour un total de dix étapes et 5.000 kilomètres. La grande nouvelle réside dans le fait que 3.000 de ces kilomètres seront attribués à des sessions spéciales pour un rallye 100% sable. Et on sait aujourd’hui que Lucas, qui est né à Lima, s’est préparé durant de nombreux mois pour s’engager dans cette épreuve qui reste très exigeante et qu’il compte aborder en toute confiance.

Le père et le fils, qui participent dans la catégorie SXS, expliqueront alors dans l’atelier mécanique où le véhicule des Barron subit les derniers ajustements : « Cette course est géniale pour moi. Ça va être facile, car on connaît la route. ».

Mais hors de question pour le jeune co-pilote de s’endormir sur ses lauriers et il n’hésite donc pas à se lancer dans la natation, le football, le cyclisme, le surf et même le ski nautique pour se conditionner physiquement. Il faut bien avouer que peu de sports résistent à la volonté de fer de Lucas, qui affirme qu’il se sent comme « entraîné et en mesure de dompter les dunes du désert. ».

Nous avons affaire ici à un fan de rock et de hip-hop qui explique qu’il a bien défini sa mission et son objectif qui seront, au fil des dix étapes, de surveiller l’état de la route et les problèmes mécaniques qui pourraient intervenir. Portant fièrement sa tenue blanche de pilote, il expliquera : « Je vais l’aider à avoir un œil sur le moteur, la route et les pneus. ».

La team « Barron x2 »

Si vous pariez en ligne sur des sites de paris sportifs, il serait judicieux de prendre en compte que le désert péruvien n’a en fait pas de secret pour ce passionné des sports mécaniques. C’est une personne motivée, ambitieuse et intègre qui a déjà épaulé en septembre dernier son père lors du Dakar Series-Desafio Inca. Il s’agissait alors d’une épreuve préparatoire au Dakar 2019 qui s’est déroulée dans les dunes d’Ica, au sud du Pérou et dans laquelle l’équipe « Barron x 2 », comme ils ont été baptisés, a terminé septième de cette compétition.

Jacques, qui est donc le père et qui est un ingénieur expérimenté de 55 ans, affirme n’avoir rencontré aucun problème pour inscrire son fils et que les conditions étaient donc les mêmes que pour les autres participants. Un point très intéressant et surtout comme on aime les entendre dans l’univers du sport ouvert à tous. Il a dû, comme tous les autres, se soumettre aux examens médicaux et disposer des documents nécessaires pour pouvoir être affiché sur la grille des départs.

Assurant que son fils peut faire face aux problèmes mécaniques, Jacques qui a déjà participé au Dakar à cinq reprises, déclarera même : « Lucas a déjà sa licence de la Fédération internationale d’automobile pour participer. Il sait contrôler la courroie de distribution, l’huile et la pression des pneus. Les yeux de Lucas seront ceux de la voiture pour éviter de toucher un autre véhicule ou tout autre objet. Les personnes atteintes du syndrome de Down développent certaines capacités. Lucas peut pratiquer n’importe quel sport. ».

Lucas fan du français Cyril Despres

La trisomie 21 ou syndrome de Down est une anomalie chromosomique. Elle entraîne notamment des déficiences intellectuelles variables et aucun traitement curatif n’existe à ce jour.

De son côté, Lucas confie admirer le pilote français Cyril Despres. Il s’agit en fait d’un ami de son père, avec qui il avait l’habitude de s’entraîner quand il courait à moto sur les dunes des déserts péruviens. Se voyant offrir en 2017 un maillot dédicacé du quintuple vainqueur du Dakar dans la catégorie moto, Lucas s’enthousiasmera alors auprès de l’AFP en expliquant : « Despres m’a écrit sur Facebook, il m’a félicité. ».

Tenez-vous prêt à suivre donc cette prochaine course automobile et à miser sur votre champion ou sur votre favori sur Bet777. Et si vous n’êtes pas inscrit sur un site de paris sportif, n’hésitez pas à consulter les nombreuses revues complètes de bookmakers que nous publions sur notre portail et que vous pouvez retrouver un peu partout sur nos pages internet.

5€ offerts

Profitez de l'Offre !