L’affiche-choc de Brésil-Belgique de ce vendredi soir

Jusqu'à 120€ offerts

Profitez de l'Offre !

Le grand moment pour notre équipe des Diables rouges est annoncé. La rencontre Brésil-Belgique laisse place au jeu, mais également au choc ! C’est en fait l’heure d’un réel test grandeur nature qui est arrivée pour le Brésil qui rêve toujours plus d’une nouvelle et sixième étoile sur son maillot. Depuis l’élimination prématurée de l’Allemagne et de l’Espagne, le Brésil s’impose comme le dernier grandissime favori en lice. Ce vendredi soir, la Seleçao rencontre la Belgique et sa « génération dorée » en quarts du Mondial-2018, à Kazan à partir de 20h00…

France-Brésil en demi-finale ?

On peut assurément dire que le plan de route s’est parfaitement exécuté pour le Brésil et pour sa superstar Neymar. On retrouve ici une équipe qui, à l’image d’autres prétendants au titre mondial comme la France, est montée en puissance en phase de poules. Ces deux équipes vont inévitablement d’accélérer le tempo pour cette phase à élimination directe. Et pourquoi ne pas voir ici un potentiel adversaire de la France en la qualité du Brésil en demi-finale ? Enfin, nous ne le souhaitons pas vraiment au sein de notre rédaction belge et ce sera heureusement sans compter sur la vigilance et surtout l’efficacité de nos Diables Rouges qui n’ont pas l’intention de se faire éliminer ce soir.

Willian, l’un des rescapés du fiasco au Mondial brésilien de 2014 se félicite : « L’équipe a évolué depuis le premier match. Il y avait de la nervosité au premier match et nous avons progressé étape par étape. ».

Et le Mexique, qui a fait les frais de cette accélération de la Seleçao, peut témoigner de sa flagrante montée en puissance qui a vu un Neymar parfois maladroit, surtout contre la Suisse (1-1), ou encore plein de doutes et en larmes après le Costa Rica dans le temps additionnel (2-0). Une équipe qui n’aura pourtant pas fait preuve de réussite contre la Serbie (2-0). Une dernière équipe qui aura été victime à la fois de ses fulgurances balle au pied que de sa prestation de comédien lorsqu’il tombe assez facilement. Une Neymar qui agace, mais un Brésil qui gagne quand même.

Vincent Kompany, le patron de la défense belge a conscience de la force de son adversaire et salue même l’équipe : « Défensivement, ils sont solides, ils gagnent leurs duels et offensivement, ils n’ont pas peur du un-contre-un, pas peur de l’action individuelle. Ils ont toujours une arme à utiliser pour débloquer la situation. Il faut avoir les pieds sur Terre. Il ne faut être ni euphorique ni se laisser attraper par la peur de perdre. Il faut rester au juste milieu avec la tête froide et se dire qu’au niveau collectif on peut réussir de grandes choses. ».

Mais si tous les voyants semblent au vert pour le Brésil, le sélectionneur brésilien Tite met cependant en garde ses joueurs contre tout excès de confiance. Et ce n’est pas le retour de leur capitaine Marcelo, remis d’une blessure au dos, qui leur permettra d’assurer une victoire contre nos petits gars !

Une Belgique qui a des arguments

Ce que ne doivent pas occulter les Brésiliens au sujet de notre équipe de Belgique, c’est que notre « génération dorée », qui aurait pu choisir la partie de tableau la plus favorable du Mondial en ne gagnant pas notre dernier match de poule contre l’Angleterre, a montré de la combativité et une envie ferme de conquérir ce titre avec tout un peuple derrière. Nos « Diables Rouges » croient profondément en leur chance face à ce quintuple champion du monde qui ne devrait pas prendre à la légère notre motivation.

Alors que Kompany prévient de son côté : « Individuellement, le Brésil est l’équipe la plus forte dans cette Coupe du monde. C’est un compliment, mais ça ne change rien dans nos chances contre eux, aucun d’entre nous ne se couche le soir en pensant qu’on a déjà perdu contre le Brésil. » ; le sélectionneur Tite salue quant à lui le travail de son adversaire de ce soir, en étant impressionné par la « valeur individuelle » de notre sélection : « La Belgique a un pouvoir de création footballistique extraordinaire. Ce sera un match merveilleux. On a tous les deux envie de jouer au football. Cela va être un match époustouflant, un beau challenge pour les joueurs et moi-même. ».

Et si notre équipe de Belgique peut prétendre à battre la Seleçao, c’est bien parce qu’elle est à ce jour la meilleure attaque de la compétition, avec ses 12 buts en quatre matches. Nous avons une équipe qui possède de vrais arguments pour faire sauter le verrou des Brésiliens et de la défense de Thiago Silva et Joao Miranda. Et nous pourrons le faire grâce aux talents individuels à l’avant, à l’image du trio Hazard-Lukaku-Mertens, que certains médias français surnomment HLM et à la qualité de notre banc.

Si vous pariez en ligne sur des sites de bookmakers comme Circus, nous vous conseillons de mettre une petite pièce sur notre équipe des Diables Rouges qui a toutes ses chances de terminer en demi-finale en écartant le Brésil ce soir. D’autant plus que de nombreux sites de paris vous proposent de découvrir cet univers au travers d’offres blindées de bonus de bienvenue pour vous accueillir lors de vos premiers paris et vous permettre de toujours gagner plus en misant sur votre équipe favorite.

5€ offerts

Profitez de l'Offre !