Le Portugal se qualifie et bat l’Iran lors d’un match tendu

200% de bonus jusqu'à 100€

Profitez de l'Offre !

On assiste a de drôle de rebondissement lors de ce Mondial-2018. Hier soir, lundi 25 juin, on a pu assister à une rencontre entre un Portugal plutôt frustré, mais cependant qualifié, qui était tombé face à un Iran quant à lui particulièrement agressif et sous pression. Mais la photo qui orne la plupart des sites informatifs et qui résume assez bien l’état psychologique du Portugal pendant cette rencontre à Saransk, reste incontestablement celle où l’on voit Cristiano Ronaldo…manquer un penalty contre l’Iran. Mais malgré cette ombre au tableau, le Portugal est qualifié pour les 8e et l’aura donc fait en n’ayant pas vraiment été brillant sur le terrain.

Le Portugal de Cristiano Ronaldo est qualifié

Même s’il ne l’a pas vraiment fait dans la finesse et l’esthétique, le Portugal est donc toujours présent et surtout qualifié pour les 8e de finale. Il affrontera donc l’Uruguay, 1er du groupe A, en huitièmes de finale du Mondial-2018, après ce fameux match nul sous tension concédé sur un penalty à la dernière minute (1-1) contre l’Iran, qui sera alors éliminé la tête haute lundi à Saransk, mais qui se sera montrée particulièrement agressif sur le terrain, jouant sa vie sur le gazon russe ce soir de rencontre.

On a pu assister à un match plein de rebondissements pendant lequel les Portugais étaient leaders de leur groupe. Mais tout a basculé au moment du temps additionnel lorsque l’Espagne, qui jouait au même moment en parallèle face au Maroc égalisait (2-2) et lorsque Karim Ansarifard a transformé son penalty (90+3), accordé après recours à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) pour une main dans la surface du défenseur Cedric Soares.

Le Portugal se fait doubler par l’Espagne

Le Portugal et ses cinq points ont terminé en fin de match derrière l’Espagne dans son groupe B. En effet, la Roja ayant marqué un but de plus, termine donc avec une meilleure attaque pour un total de 6 buts contre 5 pour l’équipe de Ronaldo. Cette dernière se place dans une bien moins bonne posture que son rival puisque les champions d’Europe en titre auront donc bien plus fort à faire face à l’Uruguay de Diego Godin, Luis Suarez et Edinson Cavani, que l’Espagne qui affrontera donc quant à elle la Russie. Le sélectionneur Fernando Santos relativise cependant : « Dans le Mondial, vous ne pouvez pas penser qu’il y a des matches plus faciles que d’autres, cela s’est vérifié dans ce tournoi. L’important, c’est d’être en huitièmes. ».

Cristiano Ronaldo a raté son match contre l’Iran

Il y a fort à parier, sur des sites de paris sportifs ou n’importe où ailleurs, que Cristiano Ronaldo doit éprouver quelques regrets depuis sa piètre performance d’hier soir face à l’Iran et surtout depuis qu’il a manqué ce penalty à la 53e. Avait-il envie hier d’imiter son grand rival argentin Lionel Messi qui, quelques jours plus tôt, avait fait de même contre l’Islande (1-1) ? On ne le saura jamais. Ce que l’on sait par contre, c’est que pour la première fois lors de ce Mondial 2018, ce n’est pas lui qui a été l’homme du match et qui a donc marqué le but portugais. C’est en effet Ricardo Quaresma, titulaire pour la première fois en trois matches, qui a mis son équipe sur les rails à la 45e minute grâce à une frappe somptueuse.

Mais le Portugal n’avait pas vraiment l’intention de tout donner sur le terrain et elle l’a bien prouvé en proposant un jeu plutôt molasse face à l’Iran, respectant son envie de ne pas trop se fatiguer sur le terrain, au risque de nous fournir hier soir un match qui n’a pas été des plus spectaculaires et qui ne restera pas vraiment dans les annales de Russie 2018, d’autant qu’il a été interrompu en plus à pas moins de trois reprises par des recours à la VAR. Deux recours pour valider les deux penalties et un recours pour juger un geste d’humeur de Ronaldo au duel avec Morteza Pouraliganji, sanctionné d’un carton jaune à la 83e minute. Un carton partagé dans l’univers du foot depuis hier et ce matin, adressé à une star méritant plutôt le rouge et l’expulsion selon des avis divergeant.

Une tension extrême sur le terrain

Mais aussi en dehors ! Le sélectionneur de la « Team Melli » Carlos Queiroz, déjà en froid avec Ronaldo depuis le Mondial-2010 qu’il a disputé aux commandes du Portugal, pestait de tout son cœur : « Il y a un coup de coude. Un coup de coude, c’est carton rouge. ». Mais si la rencontre ne montrait pas vraiment un jeu de toute beauté, avec une première période particulièrement très pauvre en occasions, on ne peut que saluer le magnifique but de Ricardo Quaresma. Il aura réussi à placer sa « spéciale » de l’extérieur du pied droit dans la lucarne opposée. Un but qui mérite largement de rejoindre directement le top buts de cette Coupe de Monde et peut-être même des précédentes.

Un but qui arrive alors à point nommé, pile-poil au bon moment pour mettre la pression aux Iraniens juste avant la mi-temps. Un but qui a fait mal aux Iraniens, en très grande difficulté sur le terrain par la suite et jusqu’au penalty raté par Ronaldo et surtout arrêté par le gardien Ali Beiranvand, peu souverain jusque-là ayant été hauteur de quelques bourdes. Un Iran qui jouera jusqu’au bout et ne lâchera rien, allant jusqu’à concrétiser un penalty dans le temps additionnel. Ils auront quand même été tout proches d’arracher leur qualification dans les dernières secondes, alors que la frappe de Mehdi Taremi (90+5) a frôlé le montant ! Des sensations de fin de match comme nous aimons tous les ressentir et qui font particulièrement battre le cœur des parieurs en ligne qui misent sur ces équipes sur des sites comme Unibet ou encore Bwin !

5€ offerts

Profitez de l'Offre !