Les Diables Rouges vont défier le Brésil

Jusqu'à 100€ offerts

Profitez de l'Offre !

Ce ne sera pas vraiment exagéré si nous disons que les Diables Rouges reviennent de l’enfer, histoire de défier le Brésil qui semble plutôt chaud à les affronter sur un terrain parsemé de braises brûlantes.

Lorsque l’on assistait à cette merveilleuse rencontre hier soir entre la Belgique et le Japon, on ne pouvait pas occulter le fait que les Diables Rouges devaient très longtemps croire, pendant le duel, être victime à leur tour de cette fichue malédiction des favoris. Jusque dans les dernières secondes, la sélection se battra pour ne pas se laisser mener par ces 2-0. Il aura fallu attendre cependant 69 minutes pour voir ces pauvres Diables surgir dans le match pour revenir de l’enfer, histoire de renverser la vapeur au bout des arrêts de jeu contre le Japon pour une victoire finale de (3-2).

À tout juste 20 petites secondes de la fin du chrono des arrêts de jeu ayant pour ambition d’enquiller sur les périodes de prolongation, la Belgique marquera le but de la dernière chance, qui terrassera alors un Japon qui sera alors sur le moment vraiment loin de démériter sa place. Une Belgique qui devra cependant faire mieux pour son prochain match, car elle retrouvera le Brésil en quarts de finale du Mondial-2018…

Une Belgique fébrile, mais toujours en lice

Tous les Belges ont ce souvenir bien ancré de leurs têtes de cette mésaventure de l’Euro-2016, qui reste encore fraîche après le traumatisme gallois. Une équipe qui, étant dans les favoris, doit faire avec cette sorte de malédiction qui met dehors au fil des 8e, les nations les plus prestigieuses attendues dans le carré final. 24 heures seulement après la leçon espagnole, les Belges ont cependant réussi à assumer leur statut de favori face à une équipe du Japon qui s’est retrouvée à deux doigts de réaliser l’exploit, ayant réussi quant à elle à se qualifier pour ce second tour grâce à la règle du fair-play aux dépens du Sénégal un peu moins discipliné.

Une Belgique qui affichera cependant contre les Nippons une certaine fébrilité plutôt inquiétante pour l’avenir de leur parcours…surtout lorsque l’on sait qu’ils affronteront le Brésil le vendredi 6 juillet à 20h pour une place en demi-finale.

Les Diables Rouges ont certainement conscience qu’ils sont qualifiés comme étant l’équipe disposant de la meilleure attaque de la phase de poules avec ses 9 buts. Une nation qui pensait très certainement avoir opté pour la meilleure stratégie en terminant premier de sa poule, histoire de basculer dans la partie de tableau la plus difficile de la compétition, mais pour éviter aussi la Colombie, adversaire qui est qualifié comme étant, à priori, bien plus dangereux que le Japon contre qui ils ont plutôt bataillé dur.

Il ne faut pas oublier en effet que ce Russie 2018 est plein de surprises. C’est en quelque sorte un Mondial qui donne la part belle aux petites équipes et qui bouscule toutes les cotes et les paris en ligne sur des sites de bookmakers comme Circus. On retrouve une Russie qui élimine l’Espagne dimanche ou encore un Portugal évincé par l’Uruguay samedi.

Un Japon formidable

Il faut bien rendre un hommage particulier à cette équipe du Japon qui a joué sans complexes d’entrée de jeu. Des Samouraïs Bleus qui ont prouvé aux Diables Rouges que leur pléiade de stars ne les impressionnait pas et que pour ces derniers…rien ne serait simple. Un premier avertissement sera adressé aux Belges, juste avant la mi-temps, avec deux occasions japonaises. La passivité belge sera ensuite sanctionnée dès le retour des vestiaires, sur une sublime passe de Shibasaki, Haraguchi qui a alors profité d’une hésitation de Vertonghen à la 48e pour battre Courtois (1-0).

Que dire ensuite de cette fulgurante percée, quelques minutes plus tard, de Inui qui lâchera une incroyable frappe des 20 mètres, fusant comme un boulet de canon hors de la portée du grand Courtois de plus de 2 mètres de haut ?! Balle de 2-0 à la52e minute…ce n’est plus un avertissement, c’est une déclaration de guerre pour la Belgique qui s’était auto-proclamée candidate au titre, et qui se retrouvait alors à ce moment précis menacée d’élimination !

Après le match Thomas Meunier avouera avoir été pessimiste : « Début de deuxième période, 0-1, 0-2, tu te dis : c’est terminé. », alors que de son côté Kevin De Bruyne déclarera au micro de BeIn Sports : « Moi j’étais tranquille : ils ont marqué deux buts en cinq minutes, on pouvait le faire aussi ! C’est ce qu’on a fait. ».

Les Belges ont eu très chaud pour revenir à 2-2 puis pour éviter la phase des prolongations en marquant à 20 secondes de la dernière minute des arrêts de jeu ce 3e but qui offrira aux Japonais un dramatique retour au pays du soleil levant sans titre et à ses Diables Rouges une prochaine visite en enfer pour défier le Brésil…Faites vos jeux et commencez à surveiller les cotes sur Bet777, car cette rencontre Belgique-Brésil risque de faire exploser les paris en fin de semaine. Rendez-vous le 7 juillet à 20h pour assister à ce qui sera certainement l’affiche à ne pas rater de cette fin de semaine animée sous le signe de la surprise et des rebondissements en tous genres.

200% bonus sur dépôt jusqu'à 80€

Profitez de l'Offre !